''Souscription 2018'' - Pour relever ce défi, nous ne pouvons compter que sur vous ; c’est pourquoi, cette année encore, nous faisons appel à votre générosité, certains que vous saurez y répondre. - Aller dans la rubrique "Agir" et "Faire un don" - Yvan Aumont - Bertrand Renouvin - Nicolas Palumbo
La maison capetienne d'Orleans | La Nouvelle Action Royaliste
Fleur de lys | La Nouvelle Action Royaliste

NOUS SOMMES DES ROYALISTES !

La Nouvelle Action Royaliste est un mouvement politique qui rassemble des hommes et des femmes autour d'une même fidélité la tradition capétienne et selon une même conviction : alors que le chef de l'État est actuellement l'élu d'un camp contre un autre camp, au risque de l'arbitraire et de divisions accrues entre Francais, la royauté en France renforcerait l'unité de la nation dans le respect de la liberté de chacun, elle permettrait d'instituer un arbitrage qui est la condition première de la justice sociale, elle garantirait un meilleur fonctionnement des institutions démocratiques.

Carte d'electeur | La Nouvelle Action Royaliste

DES DÉMOCRATES...

Comme partout dans l'Europe moderne, la tradition monarchique francaise s'est démocratisée depuis le XVIIIe siècle : la Déclaration des Droits de l'Homme est signée par Louis XVI, qui est le premier roi selon une Constitution écrite, et c'est la monarchie restaurée après l'Empire qui a posé les principes du régime parlementaire. La Nouvelle Action Royaliste est donc un mouvement tout naturellement démocratique, qui souhaite que soit parachevée l'oeuvre constitutionnelle commencée par le général de Gaulle : arbitrage authentique, indépendance assurée du chef de l'État à l'égard des partis et des groupes de pression,continuité du projet national, meilleur équilibre des institutions dans le respect du suffrage universel et des règles de la démocratie représentative.

Les six livres de la Republique | La Nouvelle Action Royaliste

ET DES RÉPUBLICAINS !

Car contrairement à ce que l'on croit trop souvent la République n'est pas une forme de régime politique parmi d'autres. La République (res publica) est l'idéal qui est commun à tous les citoyens épris de liberté : elle se confond avec les principes de l'État de droit, avec le souci du bien commun, avec le service de l'État et de la nation. C'est dire qu'aucun régime ne peut répondre parfaitement à l'idéal républicain. Mais la royauté démocratique est, dans la pratique, le régime qui s'en rapproche le plus : le roi est au service de l'État et de la nation, et non d'un parti ; la royauté présente les meilleures garanties possibles pour les libertés publiques et pour le respect des droits de chaque citoyen.

Drapeau royal | La Nouvelle Action Royaliste

MONTRER QUE LA MONARCHIE N'EST PAS UTOPIQUE

Le projet des royalistes serait-il utopique ? Étrange reproche pour une royauté qui a présidé aux destinées de la nation francaise pendant huit siècles, et pour une institution monarchique qui demeure vivante et populaire dans de nombreux pays européens - notamment ces trois pays voisins du nôtre que sont la Grande-Bretagne, la Belgique et l'Espagne. Alors qu'on n'a jamais vu fonctionner la société du communisme réel, ni celle que décrit la théorie du libéralisme économique, la monarchie - elle - est une réalité concrète et familière sur notre continent. Il n'est certes pas question de vouloir ressusciter la société d'Ancien régime qui est morte en 1789 ; mais il serait inexact de dire que la monarchie est institution "dépassée" : elle est aujourd'hui la condition première de l'unité de la Belgique, de la démocratie en Espagne, de l'équilibre des institutions britanniques et elle représente,partout en Europe, un pouvoir à visage humain, une incarnation paisible de l'identité de chaque nation.

Logo de la NAR | La Nouvelle Action Royaliste

PROPOSER CE CHOIX A NOS CONCITOYENS

La tâche de la Nouvelle Action Royaliste est de présenter un choix institutionnel possible (non d'imposer une solution miracle) et d'éclairer les nouvelles perspectives que ce choix ouvrirait dans tous les domaines de la vie politique - qu'il s'agisse du rôle de l'État, de l'identité nationale, du rôle des partis politiques, de la présence de la France dans le monde...

Comment ce choix pourrait-il être effectué ? Par les procédures démocratiques qui sont prévues par notre Constitution. Le général de Gaulle, par exemple, avait envisagé que le comte de Paris se présente à l'élection présidentielle, et le chef de la Maison de France a toujours déclaré que l'avènement de la royauté n'était pas concevable sans le consentement du peuple francais. Ainsi, l'élection d'un prince comme chef de l'État lui permettrait, si un large mouvement d'opinion se manifestait en ce sens, de soumettre à référendum une modification de la Constitution de 1958 portant sur la transmission dynastique de la charge suprême.

Le projet paraît manquer de réalisme ? Peut-être, mais c'est souvent le propre de tout projet... tant qu'il n'est pas réalisé ! En janvier 1958, il était totalement invraisemblable de penser que le général de Gaulle puisse revenir au pouvoir et pourtant c'était chose faite quelques mois plus tard... Et les grands mouvements populaires prennent leur source dans des courants souterrains, et trouvent leur inspiration dans des organisations minoritaires...

La Nouvelle Action Royaliste ne prétend pas rivaliser avec les grands partis, elle ne promet pas la réalisation de son projet politique pour le lendemain matin. Mais ses adhérents et ses animateurs s'efforcent de préparer l'avenir par une réflexion approfondie sur la politique, par un travail permanent de présentation de la monarchie et d'explication de la tradition capétienne, et par la dynamique de ses engagements dans les débats civiques.

Citoyen | La Nouvelle Action Royaliste

PRATIQUER UNE CITOYENNETÉ ACTIVE

Les royalistes de la Nouvelle Action Royaliste sont des citoyens qui, comme les autres citoyens, participent à la vie politique du pays, dans tous les domaines et à divers niveaux : campagnes électorales, nationales et municipales, mandats syndicaux, participation à la vie associative, engagement dans des combats politiques majeurs : par exemple les campagnes contre l'Europe supranationale ou la lutte menée - d'une manière constante depuis 1971 - contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Ils poursuivent d'autre part un travail permanent de réflexion mené dans un dialogue constant avec les diverses familles intellectuelles et politiques du pays. Travail qui a conduit à la publication de nombreux ouvrages (histoire, critique politique, etc.), de plusieurs rapports officiels (sur la francophonie, sur l'Europe), à des interventions dans des colloques universitaires et des débats médiatiques... Au cours de leurs congrès annuels, les adhérents de la Nouvelle Action Royaliste travaillent sur des propositions concrètes qui prennent la forme de motions démocratiquement votées (sur la politique économique, sur la réforme de l'institution judiciaire, sur l'emploi, sur la défense nationale...).

Lire | La Nouvelle Action Royaliste

POUR EN SAVOIR PLUS LIRE...

Chaque quinzaine, le journal Royaliste permet de prendre une connaissance précise de nos analyses, de nos critiques et de nos orientations : une information engagée, mais jamais partisane, très appréciée même par des lecteurs qui ne partagent pas notre conviction royaliste. Les ouvrages du comte de Paris éclairent et actualisent la tradition capétienne (Lettre aux Francais, L'Avenir dure longtemps) et montrent que la perspective royale n'a cessé d'être envisagée (Dialogue sur la France avec la général de Gaulle). Les livres publiés par les principaux animateurs de la Nouvelle Action Royaliste et qui développent les analyses politiques ou les points de vue exprimés dans notre journal (citons parmi les plus récent : L'Amour discret de la patrie, et Derniers jours avant la Révolution), ou traitent de divers points d'histoire.

Logos | La Nouvelle Action Royaliste

DISCUTER...

A Paris, chaque mercredi soir (hors vacances scolaires) les militants et les sympathisants de la Nouvelle Action Royaliste se réunissent autour d'un invité. Les principaux intellectuels francais viennent ainsi présenter leurs travaux, avant d'engager le dialogue avec nous : religions, philosophie, économie, histoire, philosophie, sociologie sont au programme de ces réunions amicales auxquelles tout le monde peut venir. D'autre part, en province comme en Ile-de-France, les délégués de la Nouvelle Action Royaliste organisent des réunions, des débats, des rencontres qui sont autant d'occasions de prendre contact et de confronter des idées. Ces réunions sont annoncées dans Royaliste.

Le Senat romain | La Nouvelle Action Royaliste

Participer

A la Nouvelle Action Royaliste, pas d'embrigadement, ni la moindre forme de caporalisme ! Chacun peut participer à notre réflexion et (ou) à notre action comme il l'entend, selon ses préférences et sa disponibilité, soit comme sympathisant, lecteur ou abonné de Royaliste, soit comme adhérent. L'adhésion est une décision sérieuse, qui doit être murement réfléchie. Ces quelques pages n'ont d'autre ambition que d'introduire à cette réflexion personnelle