Prise de position | La Nouvelle Action Royaliste

Communiqué : réforme des retraites

Prise de position |  lundi 28 mars 2022 | Thème: politique
Recommandez:

On peut reprocher beaucoup de choses à Emmanuel Macron, mais pas la cohérence de son programme économique tout entier voué à la déconstruction de notre pacte social, comme en atteste sa proposition de réforme des retraites. Dans sa Lettre aux Français, le président sortant prévoit, en effet, s’il est réélu de porter l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Raisons invoquées : assurer la pérennité de notre système de protection sociale et s’aligner sur nos voisins européens. Dans le même temps, pour augmenter le pouvoir d’achat de nos concitoyens, il propose de développer l’intéressement ou le versement d’une prime ; or, les deux dispositifs sont exemptés du versement de cotisations sociales (qui finance, notamment les retraites) et exonérés de l’impôt (qui participe à la solidarité nationale). D’où, la nécessité, pour assurer le financement des retraites, d’allonger le temps de travail. CQFD.

Gageons que, une fois élu, il ne s’arrêtera pas en si bon chemin. La faiblesse des salaires ne permettant pas de combler le déficit, l’étape suivante sera de faire évoluer progressivement notre système en y introduisant une part plus ou moins importante de retraite par capitalisation.

La Nouvelle action Royaliste s’oppose à la destruction programmée et « méthodique » de notre pacte social auquel participent les cotisations à Sécurité sociale et l’impôt ; elle considère que, la spécificité de la démographie française ne nous oblige pas à adopter des mesures comparables à celles de l’Allemagne ou de l’Italie. La NAR considère que la sauvegarde de notre système de protection sociale passe d’abord par une meilleure répartition de la richesse produite entre le travail et le capital, donc une augmentation généralisée des salaires et une limitation des écarts de revenu.